Savez-vous lire un permis de travail ?

Une erreur commune des travailleurs étrangers est de ranger trop vite leur permis de travail dans le passeport et de ne pas en vérifier toutes les mentions. Voilà pourquoi.

 

Si le parcours pour obtenir le permis de travail désiré vous a paru long, prenez encore cinq minutes pour vérifier votre titre de séjour lorsque vous le recevez.

Tous les permis de travail émis par les autorités canadiennes comprennent différents types d’informations :

  • des mentions d’identification liées au travailleur : nom, prénom, date de naissance.
  • des restrictions.
  • et des mentions générales notamment.

Assurez-vous que les informations reproduites sont exactes

La vérification est de pure forme à ce stade.

Assurez-vous par exemple :

  • de la bonne orthographe de vos prénoms et nom,
  • ou de la désignation de votre employeur.
  • et de l’exactitude de votre date.

Si vous constatez une erreur lorsque le permis vous est remis à la frontière, demandez sa correction immédiatement. Le cas échéant, il existe des procédures de rectification. Non corrigée, une erreur risque d’être reproduite sur d’autres papiers officiels et poser problème lors d’une demande de résidence permanente ultérieure.

Les restrictions de votre permis de travail sont également à regarder dans le détail. Prenons le cas d’un permis “fermé”, c’est à dire limité à un employeur. Celles-ci encadrent les conditions dans lesquelles l’emploi pourra s’exercer.

Contrairement à une croyance répandue, les limites imposées au titulaire d’un permis fermé, ne tiennent pas seulement à la personne de l’employeur. Comme le montre l’encadré dans l’exemple ci-après, le travailleur étranger titulaire d’un tel permis est également limité quant aux fonctions qu’il peut exercer auprès de son employeur désigné et au lieu où il pourra travailler.

Vérifiez donc que ces trois données : nom de l’employeur, nature du poste et lieu d’exercice sont conformes à votre demande, lorsque vous recevez votre permis.

 

Durée du permis

Connaissez la durée de votre permis de travail et de celle figurant sur les titres de vos proches vous accompagnant. La bonne pratique est d’inscrire cette durée dans votre agenda, avec une alerte à trois mois de l’échéance pour anticiper les renouvellements de permis. Le même conseil est donné aux responsables des ressources humaines pour la gestion des travailleurs étrangers.

Comme dans l’exemple qui suit, sachez que la date d’échéance de votre permis de travail n’est pas toujours la même que celle à laquelle vous devrez quitter le territoire Canadien. Vérifiez-le également sur votre permis.

A partir de la date d’émission du permis, d’autres échéances sont utiles d’inscrire à l’agenda, telle que celle à partir de laquelle vous serez admissible au Programme de l’expérience Québécoise si vous entendez présenter une demande de résidence permanente et la date à partir de laquelle vous devriez en commencer la préparation.

Et pour terminer, voici un exemple factice pour vous exercer :

Contactez-nous

Copyright 2017 © All Rights Reserved Immetis Services juridiques inc.