À la rencontre de l’équipe Immétis : Lorine Benoit

Lorine a rejoint Immétis en novembre 2019, avec comme mission d’encadrer la forte croissance du cabinet et de veiller à la conduite de son développement.

Vaste mission pour cette diplômée de l’emlyon, qui occupait un beau premier poste en marketing à Paris, quand elle s’est vu offrir la responsabilité des communications et du marketing stratégique chez Immétis.


Lorine Benoit, Responsable Communication et Marketing chez Immétis
Lorine Benoit, Responsable Communication et Marketing chez Immétis

Qu’est-ce qui l’a convaincue de tout quitter ?

« J’avais une envie d’ailleurs depuis toujours et j’aimais le Canada, c’est déjà beaucoup, non ? » Mais nous voulons en savoir plus, car la jeune femme a une belle ambition, et, comme elle l’a prouvé depuis le début de ses études, son parcours suit un cheminement bien réfléchi. 

Un parcours bien réfléchi

Titulaire du baccalauréat à 16 ans, cette excellente élève, originaire d’un petit village de la Drôme provençale, en France, avait toutes les portes qui s’ouvraient à elle à la sortie du lycée.

Ses professeurs rêvaient pour elle et la voyaient réussir les concours des grandes écoles ou devenir une des plus jeunes étudiantes d’une prestigieuse université. La voie qu’elle choisit fut pourtant moins académique.

A la sortie du Bac, Lorine intégra en effet l’école hôtelière Vatel à Lyon. « Je voulais une formation qui me mène à un métier », dit-elle. « Faire Vatel a été une expérience de vie, j’y ai appris la discipline professionnelle, la rigueur et la tenue. ». Diplômée en management hôtelier à l’âge de 19 ans, les arrières assurés en quelque sorte, Lorine a choisi de poursuivre ses études à l’emlyon pour accéder à des fonctions plus stratégiques au sein des entreprises.

Pari gagné, car à l’issue de sa formation en grande école de commerce française, les employeurs sont séduits par sa double formation, les nombreux stages déjà effectués, et ils s’arrachent son profil. Lorine choisit le groupe français Relais & Châteaux, qui lui offre un premier poste en marketing dans le cadre du lancement d’un programme de fidélité.

Un poste très éloigné de celui qu’elle occupe chez Immétis ?

Pas tant que cela. « Ma vision du marketing, c’est de comprendre les gens, savoir ce qui va les toucher, connaître leurs pourquoi. Pour Immétis, je cherche à répondre aux pourquoi dans un nouveau secteur : Pourquoi immigrer ? Pourquoi au Canada ? Pourquoi se faire accompagner ? Pourquoi maintenant ? »

Quitter un groupe connu dans le monde entier pour un cabinet à taille humaine : un choix risqué ?

« Le plus grand défi était de découvrir un nouveau domaine : celui du droit de l’immigration, que je ne connaissais pas. Rejoindre une start-up n’était pas en revanche un aspect qui m’effrayait. Au contraire ! J’arrive à un moment où il y a de vrais enjeux de croissance et j’ai la chance qu’on me demande d’accompagner cette expansion. Alors, ce qu’il me reste à faire c’est d’emmener Immétis loin et la faire grandir tout simplement, et je peux vous assurer que je rêve grand. »


Sa vision de l’immigration ?


Pour retrouver Lorine sur LinkedIn : Lorine Benoit


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

Le CETA : un impact très positif sur les aspects de mobilité de main d’œuvre


L’accord AECG, Accord Économique et Commercial Global, plus connu sous l’acronyme anglais CETA, Comprehensive Economic and Trade Agreement, est entré en vigueur en 2017.

Deux ans après, nombreuses sont les entreprises canadiennes et européennes à avoir saisi les opportunités offertes par cet accord et à en percevoir les bénéfices. Immétis est l’une d’entre elles.

Me. Natacha MIGNON, Avocate Associée chez Immétis, a pu témoigner auprès de l’Ambassade de France au Canada.


À propos de l’AECG

L’AECG est un accord de libre-échange progressiste entre le Canada et l’Union Européenne. Il vise à renforcer les relations économiques entre le Vieux Continent et le Pays à la Feuille d’Érable.

Cet accord couvre de nombreux aspects de la relation Canada-Union Européenne, dans l’optique de faciliter et fluidifier les échanges entre les deux continents, et cela dans de nombreux secteurs.

Le CETA vise également à favoriser la création d’emplois de chaque côté de l’Atlantique, en facilitant la mobilité internationale de main d’oeuvre et de travailleurs.


Un impact très positif sur la mobilité internationale

Dans le contexte actuel de pénurie de main d’œuvre qui frappe de plein fouet le Canada, on ne compte plus les entreprises ayant recours au recrutement de talents à l’international.

Ainsi, Immétis qui accompagne au quotidien de nombreux groupes dans toutes leurs problématiques liées à la mobilité internationale et à l’immigration, observe les effets positifs de l’AECG.


Découvrez le témoignage de Natacha Mignon

Témoignage de Me. Natacha MIGNON sur l’AECG
© Ambassade de France au Canada

Cette vidéo a été réalisée par l’Ambassade de France au Canada.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

Contactez-nous

  • E-mail 
  • Téléphone 
    1 514-446-1940
  • Adresse 
    Montréal
    2727, rue Saint-Patrick
    Montreal, QC, H3K 0A8

    Toronto
    2201-250 Yonge Street
    Toronto, ON, M5B 2L7