Fil d'actualité en matière d'immigration

 

Suivez le blog d'Immétis pour être informé.e des dernières actualités en matière d'immigration au Québec et au Canada.

Employeurs : devez-vous parler du PEQ à vos salariés étrangers ?

Marc-André RANGER - 07/22/2020

Un permis de travail est par nature temporaire. Pas d’exception à la règle : à l’issue du permis initial ou des renouvellements successifs, votre salarié devra retourner dans son pays de citoyenneté…à moins d’avoir enclenché les démarches pour la résidence permanente.


Ouvrez ses horizons : parlez-lui du PEQ

Une erreur commune des employeurs est de ne pas anticiper la fin des permis de travail de leurs salariés étrangers.

En se renseignant sur le Programme de l’Expérience Québécoise – Travailleurs qualifiés, les employeurs peuvent faire l’économie de tracas et limiter les frais liés aux renouvellement des permis.

Pensez PEQ

Ainsi, tel qu’il est défini sur le site du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) est un programme accéléré de sélection des travailleurs qualifiés qui permet d’obtenir un Certificat de sélection du Québec (CSQ) en vue de la résidence permanente.

Le PEQ est ouvert aux salariés étrangers ayant occupé un poste de catégorie A, B ou O selon la classification nationale des professions, sur une période de 24 mois au cours des 36 derniers mois. (Attention : pour les travailleurs établis au Québec avant le 22 juillet 2020 d’autres règles sont susceptibles de s’appliquer.)

A condition de pouvoir justifier d’un enseignement suffisant en français, le candidat au PEQ n’a même pas à passer de test de langue. C’est dire que les formalités pour présenter une demande sont simplifiées.

Quant aux délais de traitement, ils sont de 6 mois.

Un autre avantage tient au fait que le travailleur étranger qualifié, titulaire d’un CSQ, peut facilement faire prolonger son permis de travail avec son employeur actuel (ou un autre employeur, certes). L’employeur en particulier n’a pas à suivre le processus de l’EIMT pour le prolonger pour une durée supplémentaire de 24 mois, puis de 12 mois supplémentaire, si entre temps la procédure de résident permanent n’a pas abouti.

Nous ne pouvons donc que recommander aux employeurs embauchant des travailleurs étrangers sous permis de travail depuis plus de six mois à les inciter à se renseigner sur leur admissibilité au PEQ.

Pour plus de détails sur le PEQ, cliquez-ici.


Par Marc-André RANGER, Chef Parajuriste et Associé chez Immétis


Partagez l'article sur vos réseaux sociaux

Le présent article contient de l'information générale en matière d'immigration, vise à en vulgariser les termes et ne constitue en aucun cas un avis juridique. Pour obtenir un avis juridique complet, contactez nos professionnels.

Copyright 2020 © Tous droits réservés Immetis Services Juridiques inc.