Fil d'actualité en matière d'immigration

 

Suivez le blog d'Immétis pour être informé.e des dernières actualités en matière d'immigration au Québec et au Canada.

Recruter de Jeunes talents au Canada avec Expérience Internationale Canada

Équipe Immétis - 01/17/2022

Un des outils d’attraction du Canada est d’offrir aux jeunes talents de certains pays la possibilité d’obtenir un permis de travail selon un processus simplifié.

Ouvert de façon saisonnière, le programme Expérience internationale Canada (EIC) vient de rouvrir pour l’année 2022. Il était fermé depuis novembre dernier. Une bonne nouvelle pour les employeurs recrutant à l’international : voici pourquoi.

Le programme

Le programme Expérience Internationale Canada regroupe plusieurs catégories de permis, à savoir le Jeune professionnel, le Stage coop, et le Permis Vacances-travail.

Le Permis Vacances-Travail (PVT) est un permis ouvert, il ne requiert pas d’implication de l’employeur, mais son titulaire doit avoir reçu une invitation, ce qui n’est pas garanti, compte tenu du grand nombre de candidats.

Pour le Stage coop et le Jeune professionnel, le candidat doit avoir reçu une offre d’un employeur canadien. EIC est ouvert aux ressortissants de 37 pays, âgés de 18 à 30 ou 35 ans.

37 nationalités concernées

Compte tenu du grand nombre de pays concernés, il est recommandé, au moment de lancer une demande de permis de travail, d’avoir le réflexe de vérifier si votre talent est citoyen d’un pays pouvant bénéficier des programmes EIC, tant les formalités administratives sont limitées, et les temps de traitement par les autorités réduits à 1 à 2 mois généralement.

À Montréal, il n’est pas rare de connaître des professionnels français titulaires d’un permis Jeune professionnel. Mais savez-vous que les jeunes du Chili, de Lituanie, ou de Taiwan peuvent également en être bénéficiaires ?

Les règles sont ensuite spécifiques pays par pays. Les types de permis disponibles peuvent en effet varier, la durée des permis et leur possibilité de renouvellement également. Quant à la limite d’âge des candidats, elle est de 30 ou 35 ans en fonction de la nationalité de ceux-ci.

À titre d’exemple, les ressortissants australiens de 18 à 35 ans peuvent obtenir un permis de travail Jeune professionnel d’une durée de 12 mois, qui ne sera pas renouvelable sous la même catégorie, alors que les ressortissants costaricains de la tranche d’âge peuvent obtenir deux permis Jeune professionnel d’une durée de 12 mois chacun. Les Italiens, quant à eux, ont seulement accès au Permis Vacances-Travail et peuvent travailler pour une durée maximale de 6 mois.

Au risque de commettre une erreur, la règle est donc de ne pas procéder par mimétisme et bien se référer aux règles propres de chaque pays avant d’opter pour les programmes EIC.

Formalités réduites pour l’employeur et délais raccourcis

Expérience Internationale Canada faisant partie du programme de mobilité internationale : l’employeur n’est pas tenu de fournir une Étude d’Impact sur le Marché du Travail et un Certificat d’acceptation du Québec pour les permis Jeunes professionnels et Stage coop.

Une offre sur le portail IRCC des employeurs est suffisante, réduisant les démarches coté employeur et les frais gouvernementaux à 230 $. 

Les délais de traitement, qui sont identiques pour tous les participants au programme, sont également réduits. Ils sont actuellement de deux mois, selon l’information communiquée par les autorités.

Face à ces avantages, lorsqu’un candidat y est éligible, qu’est-ce qui peut faire hésiter d’avoir recours à un permis Jeune professionnel ?

Analyser les meilleures options d’immigration

Une analyse doit être effectuée avant toute demande de permis de travail, afin d’orienter employeur et candidat vers l’option répondant le mieux à leur situation et à leurs besoins, cela en termes de coût et de flexibilité notamment. Ce qui peut nous pousser à exclure le recours à un permis Jeune professionnel demeure sa durée

En fonction de la nationalité du candidat, la durée maximum de permis pouvant être obtenue sous ce programme est de 12 ou 24 mois, alors que sous d’autres types de permis de travail, la durée initiale peut être de 36 mois. Une durée de permis plus longue peut être vue comme un élément de rétention dans l’entreprise et de stabilité pour le candidat, nous amenant à nous orienter vers un autre programme. 

Pour chaque permis, ce sont la connaissance intrinsèque des enjeux de l’employeur et de la situation du travailleur étranger qui va permettre aux professionnels de recommander le programme d’immigration temporaire le plus adapté.


Le présent article a été mis à jour en date du 17 janvier 2022.


Le présent article contient de l'information générale en matière d'immigration, vise à en vulgariser les termes et ne constitue en aucun cas un avis juridique. Pour obtenir un avis juridique complet, contactez nos professionnels.

Partagez l'article sur vos réseaux sociaux

Copyright 2020 © Tous droits réservés Immetis Services Juridiques inc.

Pour connaître notre politique de gestion des données personnelles en vertu du RGPD, veuillez cliquer ici.